HYPNOSE POUR ARRETER DE FUMER
 

Cigarettes
Cigarettes

Un taux de réussite record :

95% des fumeurs* ayant bénéficié de cette méthode ont cessé définitivement de fumer.

Une seule séance suffit (10% d'entre eux ont bénéficié d'une deuxième séance).

A titre comparatif, voici les taux de réussite des autres méthodes :

- Substituts nicotiniques (patchs, chewing-gums, …) : environ 9 %,

- Zyban : 15 % au bout d’un an,

- Champix : 22 % au bout d’un an,

- Acupuncture : environ 20 % ; cette mesure semble varier considérablement d’un acupuncteur à l’autre,

- Thérapies cognitivo-comportementales : 27 % avec 10 semaines de traitement,

- La méthode « ARRET-TABAC.NET® » :

95 % de réussite

(en une ou deux séance(s)). 

L'accompagnement :

« ARRET-TABAC.NET® » comporte une préparation, une consultation personnalisée et une garantie à vie.

Voici les détails de l'accompagnement :

 

• Avant la première séance:

Dès le premier contact téléphonique, l'ensemble de l'accompagnement vous sera expliqué.

Puis le rendez-vous est fixé.

 

Enfin, vous recevez par mail un accès vous permettant de vous préparer efficacement, à votre rythme, au sevrage tabagique, via une plateforme internet (sans avoir besoin d'installer de logiciels sur votre ordinateur). Il s'agit de "la préparation" dont les détails figurent ci-dessous.

 

• La préparation:

Avant notre rencontre, vous bénéficiez d'un accès réservé sur une plateforme internet qui vous permettra de vous préparer efficacement ; des vidéos sont à votre disposition ainsi que des fichiers en format PDF, des MP3, ...

Vous avancez à votre rythme, vous pouvez revenir en arrière, votre accès est illimité.

Cette préparation est indispensable pour toutes personnes qui souhaitent se libérer définitivement du tabac.

Nous travaillons notamment sur la dépendance psychologique, en vous proposant une excellente méthode de gestion du stress (exploitable dans la vie de tous les jours par ailleurs) qui agit mentalement et physiquement.

 

Elle contient entre autre des techniques d'auto-hypnose.

Le temps de préparation est d'environ 2 à 3 semaines, à raison de quelques minutes par jour.

 

• Consultation :

 

Sevrage tabagique définitif, durée environ 2H00.

Elle est personnalisée et individuelle.

Plusieurs méthodes sont associées, raison pour laquelle le taux de réussite est d'environ 95%.

- Hypnose : Etat naturel et agréable destiné à mobiliser vos ressources inconscientes. 

- PNL : C'est la Programmation Neuro-Linguistique se caractérisant par un ensemble de techniques destinées à programmer un comportement nouveau et sain, dans le but de vous débarrasser définitivement de la cigarette.

- Cohérence cardiaque : C'est une excellent méthode qui agit psychologiquement et physiquement et dont le but est de travailler sur la dépendance psychologique. Elle est très agréable, douce, et a été légèrement modifiée afin d'être plus efficace.

 

• Après la séance:

Vous êtes définitivement libéré de ce poison.

Un accès internet réservé accessible 24H/24 vous permet de profiter de vidéos sur une durée de 16 jours dans le but de renforcer l'efficacité du processus. Par ailleurs, vous bénéficiez de la garantie à vie. 

Femme tenant une cigarette
Poignée de main

 La garantie 

Dans de rares cas une reprise du tabac est possible (10% des cas).

Si c'est votre cas, tout va bien car vous bénéficiez d'une garantie :

- à vie (durant tout le temps de mon exercice .

- gratuite.

Cela signifie que je vous accompagne lors d'une séance supplémentaire en cas de reprise.

Cette garantie est contractualisée.

Votre praticienne :

 

Je suis Sandrine ADAM, praticienne en hypnose spécialisée en sevrage tabagique.

 

J'ai été formée et validée par

David VIGNERON, le concepteur de la méthode et je fais partie de la liste de praticiens certifiés sur le site officiel

 « ARRET-TABAC.NET® »,

Renseignements :

Vous pouvez me contacter par mail:

couleurhypnose85@orange.fr

Vous pouvez bénéficier d'un bilan gratuit par télephone au:

06 99 78 29 64

^sand.jpg

 

Arrêter le tabac avec l’hypnose

Les addictions au tabac, à la cigarette représentent un véritable problème pour les fumeurs actifs qui souhaitent mettre un terme à ce mécanisme mais n’y arrivent pas. Le tabac est considéré comme une dépendance, une conduite physique, psychique, qui se traduit par l’envie irrépressible de fumer de manière récurrente, à intervalles plus ou moins rapprochés. Ce besoin peut se manifester dès le réveil, plus tard dans la journée, ou uniquement en soirée. Pour d’autres, ce seront des gestes « festifs » occasionnels. Il s’agit de considérer que ces phénomènes reposent sur des habitudes prises à certains moments clefs de notre vie. Souvenez-vous, la première cigarette n’a généralement pas produit l’effet souhaité: écœurement, maux de tête, effet doucereux et nocif… Ces gestes seront répétés sans que notre esprit ne nous mette en garde: au début peu ou prou de cigarettes, la certitude de pouvoir s’en passer quand on le souhaite. Et pourtant, un sentiment de sécurité (le sentiment d’appartenance à un groupe quand on a « grillé » sa première cigarette) est devenu une insécurité de vie!

L’arrêt de la cigarette : une question de volonté ?

Les raisons pour arrêter peuvent être multiples: budget qui part en « fumée », soucis de santé, essoufflement, odeurs qu’on ne sent plus, mets et parfums délicats absents… Des odeurs, justement, que le tabac imprègne partout! Sous les belles volutes de fumée, les couleurs se flétrissent et le teint prend le même cheminement… Autant de raisons pour arrêter de fumer. L’essentiel est là : l’envie, irrépressible, immédiate, d’arrêter de fumer… Et pourtant, ce n’est pas si facile ! Notre libre-arbitre semble comme annihilé par notre addiction. Cercle vicieux de difficultés, culpabilité, sentiment d’échec : le constat est que notre liberté d’action est compromise. L’hypnose, par des résultats rapides, peut vous aider.

 

Comment l’hypnose peut-elle vous aider à arrêter de fumer ?

En matière d’addiction, les critères habituels qui sont les vecteurs de notre volonté (raisonnement, injonction, bon vouloir) ne sont pas les canaux adaptés ; d’où les rechutes ou difficultés pour arrêter. Il s’agit d’utiliser le bon canal : notre subconscient. Grâce à l’hypnose, nous pouvons mettre un terme définitif au mécanisme d’addiction. Accompagné par l’hypnothérapeute, le sujet désireux d’arrêter de fumer va agir directement sur cette partie de l’esprit qui intègre expériences de vie, habitudes et comportements : le subconscient. L’hypnose est un canal vers notre subconscient. Le travail, va consister à lui envoyer de « bonnes informations » afin de produire un effet immédiat. Si elle le désire, en une ou deux séances, la personne va mettre un terme définitif à son addiction. L’hypnothérapeute, après un entretien préalable, va agir sur les habitudes en place : par exemple, la cigarette avec le café, les émotions qui peuvent être positives « je me détends », la protection « je suis rassuré quand je fume, je me donne une contenance »… De plus, l’hypnose va faire « travailler » notre subconscient qui, par essence, est paresseux et n’aime pas le changement. Il va accepter les suggestions de changement et de bien-être qui sont liées à l’arrêt de la cigarette. Si une idée ou un concept est prêt à entrer dans notre subconscient, il DOIT y entrer : la programmation est changée et le subconscient répondra à cette nouvelle programmation. La personnalisation de l’entretien va permettre un arrêt définitif dans la majorité des cas lors de la première séance. Une deuxième séance va « conforter » la personne dans cet état de fait et lui permettre l’apprentissage de l’auto-hypnose.

Le principe de l’hypnose pour arrêter de fumer

L’arrêt du tabac par l’hypnose repose sur le mécanisme de la suggestion. "L’hypnose consiste à modifier la perception que le fumeur a du tabac. A l’aider à se sortir de son emprise". Croyances, rituels, habitudes... je m’appuie sur les raisons invoquées par le fumeur pour justifier sa dépendance au tabac.

Toute séance d’hypnose débute par un entretien individuel dont le but est d’évaluer les liens de dépendance du patient (gestes, drogue, obsession...), ses motivations, de découvrir son environnement familial et professionnel (favorable ou défavorable), de savoir s’il a déjà tenté d’arrêter et d’évaluer les risques d’effets secondaires (prise de poidsdépressionanxiété...) afin de les prévenir au mieux. "Au début de la séance, on discute longuement avec le patient pour connaître les raisons qui le poussent à fumer et celles qui l’amènent à consulter, afin de prendre appui dessus et l’accompagner dans la poursuite de ce changement qu’il a déjà entamé mentalement".

Deux niveaux d'intervention

L'hypnose pour arrêter de fumer peut se traiter en intervenant à 2 niveaux. 

Niveau comportemental:

Si une personne pense inconsciemment avoir besoin de la cigarette pour bien gérer le stress (la fameuse pause cigarette avant une réunion importante ou un examen...) son inconscient va tout faire pour garder cette habitude. L'hypnotiseur va aider le patient à trouver d'autres solutions pour que son inconscient envisage de nouvelles possibilités pour se détendre.

Aussi, beaucoup de fumeurs associent leur cigarette à certains moments de détente ou de plaisir dans la journée : la cigarette après le repas, avec le café, le soir en prenant un verre,... Et si on réussissait à associer cette émotion positive de plaisir et de relaxation au moment vécu lui-même, et non à la cigarette ?

Bref : si on associe la cigarette à la possibilité de faire des pauses, de déstresser, de trouver quelques instants pour soi-même ou de vivre de moments de plaisir, on va aider cette personne à créer de nouveaux comportements plus sains qui vont lui permettre de retrouver le même état de relaxation. C'est là aussi, que l'hypnose peut intervenir à travailler l'inconscient...

Niveau identitaire ou émotionnel:

Certaines personnes ont construit leur identité autour de la cigarette. Dans ce cas, pour résoudre le problème, il faut un peu plus de temps et de travail : il va falloir reconstruire une identité en absence de la cigarette.

Par exemple, pour beaucoup de personnes fumer a été une façon de s'affirmer pendant l'adolescence, ce qui n'est plus utile pour une personne de 30-40 ans. Dans ce cas, la personne hypnotisée a juste besoin que l'hypnose l'aide à dépasser la routine.

Un autre exemple : si une personne fume pour compenser un manque ou une émotion, quand elle éprouve cette émotion, son réflexe est de fumer une cigarette. On va donc aider cette personne à mieux gérer ses émotions. Si elle arrive à faire cela, elle n'aura plus besoin de recourir à la cigarette et elle pourra arrêter de fumer plus facilement.

Comment se passe une séance d'hypnose ?

La personne est invitée à s’installer confortablement et à fermer les yeux ; j'élabore alors une stratégie d’hypnose qui repose sur une série d’exercices répondant aux croyances et au discours du patient. Chaque séance est donc singulière et personnalisée. Pour les personnes qui idéalisent encore trop le tabac, je peux les inviter à le percevoir comme une sorte de gourou qui dirige leur vie, exige un lourd tribut financier, oppresse leur corps et leurs pensées, et auquel ils obéissent au doigt et à l’œil ! je peux aussi les amener à se considérer eux-mêmes comme les victimes d’un bourreau auquel ils seraient attachés, comme les femmes battues à leur conjoint.

Concrètement, si le patient considère le tabac comme un plaisir, je vais essayer de briser cette idée en l’amenant à ressentir l’empoisonnement provoqué par le tabac au niveau de sa gorge ou de ses poumons (mauvaise haleine, bouche pâteuse, manque de souffle...). S’il est obsédé par l’envie de fumer, je peux lui être proposé de tenir son paquet de cigarettes jusqu'à ce qu’il ça lui brûle la main et qu’il le lâche. Ces exercices sont censés déclencher des perceptions différentes et ressentir physiquement les changements décidés mentalement. "L’idée c’est que plus la personne rentre dans la perception de son corps, et plus elle va ressentir sa souffrance et plus elle va avoir le réflexe de rejeter le tabac. On réveille son instinct de conservation en quelque sorte".  "L’hypnose part du principe que la plupart des fumeurs sont ambivalents : ils ont beau savoir que le tabac est une plante mortelle, ils aiment la fumer mais ils savent aussi qu’ils doivent arrêter. L’hypnose fait grandir cette part qui rejette le tabac".

En fin de séance, le patient revient doucement à la réalité.